Dangers de la fracturation hydraulique pour exploiter les ressources (gaz et pétrole) non conventionnelles

Publié le par nogds

Schémas de déroulement d'un forage par fracturation hydraulique, généralement opération réalisée 10 fois par puit (en étoile), ou voir cette animation.

 

http://dl.dropbox.com/u/22775337/Asite-gds/picts/exploitationgazdeschist.jpg

DEGATS ENVIRONNEMENTAUX 

 

1-

Injection de 15 000 m3 d'eau à 600 bars de pression pour fracturation, après obturation du puit et explosion d'une charge explosive au fond.

 

A la moyenne de 10 explosions par puit, cela représente la consommation annuelle de 2750 habitants, et 5000 rotations de camions citernes par puit.

 

2-

Ajout de 1%, soit 150 000 litres d'additifs hautement toxiques (plus de 600 identifiés dont fuel, gazole, acides, esthers de glycol et benzène mutagènes, etc...). 50 % de ces additifs resteront dans le sol.

 

Pour chaque fracturation, un camion citerne d'acide Chlorhydrique. En contact avec les calcaires profond, cet acide peut élargir les failles par dissolution et faciliter le remontées de fluides dans les nappes superficielles.


Remontées des produits de fracturation dans les nappes phréatiques par les failles anciennes et créées par les explosions, phénomène facilité dans les calcaires du sud de la france par l'ajout d'acide qui peut élargir les failles. Injectés à 600 bars en profondeur, ces fluides prendront toutes les failles disponibles pour remonter en surface.

 

Pour information, on décèle déjà dans les milieux fracturés (karstifiés) du réservoir des sources du Lez (alimentation en eau de Montpellier) des remontées naturelles d'eau fossile en trè petite quantité. Donc les failles ou "cheminements" existent déjà. La fracturation hydraulique peut faire peser un risque majeur sur l'exploitation de la nappe phréatiqe dès les premiers tests d'exploration.


3 -

 poches de gaz libéré qui se créent dans les nappes phréatiques et les sols par les failles et par les fuites fréquentes dans le tubage de béton au passage des nappes phréatiques en tre 50 et 300 m de profondeur

 

Pollution des nappes phréatiques (-300 m) par la remontée d'arsenic naturel fossile (- 2000 m) par mélange dans les fluides de fracturation


Dans tous les cas, la dépollution de la nappe phréatique pour permettre de la consommer à nouveau est de l'ordre de quelques siècles à plusieurs millénaires.

 

4 -

Pollution atmosphérique par dégazage et brumisation des liquides de fracturation pour qu'ils s'évaporent et pour ne pas avoir à les retraiter pour les exploitant.

 

Ces liquides peuvent remontr hautement radioactifs après leur mise en contact avec les éléments profonds du sol (Radium entre autre, source enquête New York Times, voir Rue89).

 

Vidéo présentant la fracturation hydraulique et ses effets

 

 

 

 

Pour exploiter une veine de schiste, ces forages peuvent être réalisés tous les 200 mètres en surface. Voici le paysage dans certaines régions du Colorado :

 

gaz-schiste-06

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

roan-oil-drilling

wyomingoiland gas

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article