Ils ou elles ont dit sur les gaz et huiles de schiste

Publié le par nogds

Quelques (non exhaustif et commencé bien tard) réactions attrapées au vol de l'actualité. Libre à vous de rajouter des réactions (datées!) en commentaires

 

 

10 avril - fédération des associations de pêcheurs aveyronnais :

La fédération se positionne contre la prospection des gaz de schiste. Normal que la réaction ne se soit pas fait attendre, le Larzac est une véritable éponge, un réservoir d'eau. Venir 'tripatouiller' les réseaux souterrains revient

à voir ressurgir à Nant, en particulier à la source du Durzon, véritable sanctuaire, une eau gravement polluée, source.

 

10 avril - Fédération des chasseurs de Lozère  
En assemblée générale de la fédération hier matin, le président des chasseurs a montré leur implication en matière de biodiversité. Il propose notamment de se positionner contre la prospection du gaz de schiste, source.

 

10 avril -Pierre Morel A l'Huissier - député de Lozère (UMP)

Le député de la Lozère a expliqué dans un communiqué que, malgré ses demandes réitérées auprès de la ministre de l'Écologie,   « on refuse de me communiquer les actes administratifs qui ont été pris pour délivrer les permis d'exploration des sous-sols. Ce n'est pas acceptable ». Pierre Morel souligne que si cette autorité administrative lui répond positivement, Nathalie Kosciusko-Morizet, la ministre de l'Écologie et des Transports,   « devra rendre publics ces documents cruciaux sur ce dossier », source

 

8 avril - Jean Louis Borloo -

Avant de quitter le ministère de l'Ecologie, en mai 2010, Jean-Louis Borloo avait signé un arrêté d'exploitation de trois gisements de gaz de schiste. Il le reconnaît, c'était une   « erreur » :   « Je l'assume, j'ai manqué de vigilance. » Aujourd'hui, Borloo est   « totalement opposé »   aux gaz de schiste et il a signé une proposition de loi avec le PS en ce sens, qui préconise aussi une réforme du code minier, source

 

6 avril - Christophe de Margerie - PDG de TOTAL :

"Le meilleur moyen d'éviter une hausse des prix, c'est l'investissement", a-t-il souligné. "Investir sur des projets, investir dans la recherche, investir y compris sur des énergies non conventionnelles et qui font couler beaucoup d'encre", a poursuivi M. de Margerie, en référence à la polémique sur les dangers potentiels pour l'environnement engendrés par l'exploitation des gaz de schiste.

"Oui, on peut faire les choses proprement mais on doit le démontrer. Pour ça il faut nous laisser le temps de le faire et l'opportunité", source

 

6 avril - Eva Joly - Europe Ecologie - les Verts

L'interdiction de l'exploitation des gaz de schiste et l'abrogation des permis existants sera examinée à l'Assemblée nationale le 12 mai, sous forme d'une proposition de loi socialiste, faisant l'objet d'un consensus avec l'UMP. C'est un vrai succès pour vous ?
Je pense que nous avons su mobiliser l'opinion publique, les associations et les partis politiques autour de cette cause. Et je trouve tout à fait piquant que Jean-Louis Borloo qui a signé ces permis soit aujourd'hui si fortement contre. Il y a eu dans cette affaire uen absence totale de transparence et un mépris profond pour la population (...) Comment la France a-t-elle pu signer de tels contrats ! Mais même ce vote à l'assemblée ne suffira pas à calmer la mobilisation qui va se poursuivre. on ne peut pas faire confiance à ce gouvernement et la mobilisation citoyenne est vitale.source

 

29 mars - Christiant Jacob - Le patron des députés UMP a dit aujourd'hui sa ferme opposition au forage de gaz de schiste, technique dénoncée par ses opposants pour son coût environnemental.
"Je souhaite clairement que le moratoire soit prolongé ad vitam aeternam", a déclaré  Christian  Jacob, expliquant avoir abordé le sujet avec François Fillon durant son entretien hebdomadaire de près d'une heure à Matignon. "Je pense qu'il ne faut absolument pas aller dans cette aventure-là compte tenu du risque sur le plan écologique. Mon avis est clair", a-t-il ajouté, Il a souligné qu'un débat était prévu mardi à l'Assemblée nationale, sollicité par le groupe GDR (PCF et Verts), il est programmé vers 17 h. source.

 

26 mars - Bertrand Delanoë - en visite à Nant : « La perspective d'exploitation du gaz de schiste est un crime. Nous avons les mêmes problèmes en Ile-de-France. Il faut réduire notre consommation énergétique et trouver des énergies qui assurent la sécurité, l'indépendance et un volume suffisant. Lorsqu'il s'agit de l'intérêt général, il faut s'unir pour l'essentiel

 

23 mars - NKM - En pleine polémique sur le gaz de schiste, le gouvernement veut que toute exploration du sous-sol soit désormais précédée d'une "consultation du public", et va déposer un projet de loi en ce sens, a annoncé mercredi la ministre de l'Ecologie, Nathalie Kosciusko-Morizet.  "Le code minier qui est ancien ne prévoit que des procédures minimales jusque là. C'est insuffisant". COMMUNICATION DE DESINFORMATION EVIDENTE, LE CODE MINIER A ETE REVU EN DECEMBRE DERNIER (DECRET LE PREMIER MARS 2011) NOTAMMENT POUR ANNULER L'OBLIGATION D'ENQUETE PUBLIQUE AVANT EXPLORATION ET EXPLOITATION DU SOUS SOL... voir ici les aventures récentes du code minier

Commenter cet article